Comment écraser verticalement des parties d’une équation ?#

À l’inverse de l’astuce « Comment exploiter les fantômes ? », qui vise à réserver de la place pour des éléments invisibles, vous pouvez souhaiter que des éléments visibles n’occupent pas (ou moins) de place du point de vue de leur représentation graphique restant inchangée.

Ceci s’obtient grâce à la commande \smash, qui insère son argument comme un objet de hauteur et profondeur nulles (voir « Le modèle de boîtes de (donc de  »). Les variantes \smash[b] et \smash[t] (fournies par mathtools ou amsmath) n’annulent respectivement que la profondeur ou la hauteur.

Voici un exemple suivant illustrant ce point. Observez bien la profondeur des racines du premier et dernier terme par rapport à celui du milieu :

\documentclass{article}
  \usepackage{lmodern} % Caractères plus lisibles
  \pagestyle{empty}    % N'affiche pas de numéro de page
  \usepackage{mathtools}

\begin{document}
\[
\sqrt{y} + \sqrt{x} + \sqrt{\smash[b]{y}}
\]
\end{document}

Il convient d’utiliser ce genre de commande avec prudence car, en mentant à sur la taille des objets qu’il manipule, des risques de chevauchement visuels apparaissent.


Sources

Écraser verticalement des morceaux de formule, par Manuel Pégourié-Gonnard