Comment faire faire à ce que l’on veut ?#

vous permet de créer vos propres polices. La plupart des utilisateurs de n’auront jamais besoin de l’utiliser : les systèmes modernes contiennent peu de polices d’importance et lorsque la sortie est nécessaire, la génération des polices se fait, automatiquement, « à la volée ».

Si vous avez des besoins particuliers que le système ne satisfait pas, vous devez connaître plus en détail. contrairement à nécessite une personnalisation pour chaque périphérique de sortie : cette personnalisation est conventionnellement conservée dans un « mode » associé au périphérique. Les modes sont généralement définis en utilisant la convention mode_def décrite à la page 94 de The (voir la question « Que lire sur les fontes et  »). Votre distribution devrait fournir un fichier, conventionnellement appelé local.mf, contenant tous les mode_def que vous utiliserez. Dans le cas improbable où local.mf n’existe pas encore, la collection de modes de Karl Berry (modes.mf) est un bon point de départ : il peut être utilisé comme local.mf sans modification dans une implémentation moderne de Les réglages pour les nouveaux périphériques de sortie sont ajoutés à modes.mf au fur et à mesure qu’ils sont disponibles.

Maintenant, créez un fichier de base plain en utilisant mf (en mode « initialisation »), plain.mf, et local.mf :

mf -ini
This is METAFONT...
**plain # vous saississez "plain"
(commentaires de Metafont)
*input local # vous saississez ceci
(commentaires de Metafont)
*dump # vous saississez ceci
Beginning to dump on file plain...
(commentaires de Metafont)

Cela créera un fichier de base nommé plain.base (ou quelque chose de similaire, par exemple, PLAIN.BAS sur les systèmes MS-DOS). Déplacez le fichier dans le répertoire contenant les fichiers de base sur votre système, et exécutez texhash si nécessaire.

Vous devez maintenant vous assurer que charge cette nouvelle base au démarrage. Si charge la base plain par défaut sur votre système, alors vous êtes prêt à commencer. Sous Unix (en utilisant les distributions par défaut de Live (et antérieures), cela se produit effectivement, mais nous pourrions par exemple définir une commande plainmf qui exécute mf -base=plain (ou, dans un style plus traditionnel, mf & lain) qui charge le fichier de base plain.

La manière habituelle de créer une police avec (avec un fichier de base approprié chargé) est de démarrer la saisie de avec la ligne suivante en réponse à l’invite ** ou sur la ligne de commande

\mode=⟨nom du mode⟩; mag=⟨résolution⟩; input ⟨nom du fichier de fonte⟩

Si le ⟨nom du mode⟩ est inconnu ou omis, le mode par défaut est le mode proof et produira un fichier de sortie appelé ⟨nom du fichier de police⟩.2602gf. La ⟨résolution⟩ est un nombre à virgule flottante ou un magstep. Ces derniers définissent les tailles en indiquant combien de fois vous devez multiplier une taille de base par « 1,2 », donc pour une taille de base de « 10 », « magstep 1 » est « 12 », « magstep 2 » est 14.4. Si mag=⟨résolution⟩ est omis, alors la valeur par défaut est 1 (magstep 0). Par exemple, pour générer cmr10 à 12pt pour une imprimante Epson, vous pouvez taper :

mf \mode=epson; mag=magstep 1; input cmr10

Notez que sous Unix, les caractères \ et ; doivent généralement être retraités ou « échappés ». Cela ressemblerait donc généralement à quelque chose comme

mf "\mode=epson; mag=magstep 1; input cmr10"

Si vous avez besoin d’un mode spécial qui n’est pas dans la base, vous pouvez mettre ses commandes dans un fichier (par exemple, ln03.mf) et l’invoquer à la volée avec la commande \smode. Par exemple, pour créer cmr10.300gf pour une imprimante LN03, vous voulez utiliser le fichier suivant (où vous pourrez noter l’absence des commandes mode_def et enddef) :

% This is ln03.mf as of 1990/02/27
% mode_def courtesy of John Sauter
proofing:=0;
fontmaking:=1;
tracingtitles:=0;
pixels_per_inch:=300;
blacker:=0.65;
fillin:=-0.1;
o_correction:=.5;

Vous taperiez alors :

mf \smode="ln03"; input cmr10

Cette technique n’est pas celle que vous devriez utiliser régulièrement mais elle peut s’avérer utile si vous acquérez une nouvelle imprimante et souhaitez expérimenter les paramètres, ou pour une autre raison, modifier régulièrement les paramètres que vous utilisez. Une fois que vous avez choisi un ensemble de paramètres approprié, vous devez les utiliser pour reconstruire le fichier de base que vous utilisez.

D’autres sources d’aide sont abordées à la question « Où trouver des tutoriels sur et  ».