Quels sont les correcteurs orthographiques utilisables pour #

À faire

Page sans doute à reprendre posément car les différentes solutions (programmes autonomes, correcteurs intégrables à des éditeurs…) s’y mélangent.

Nous pouvons distinguer deux types de correcteurs orthographiques dans ce contexte :

  • les correcteurs orthographiques généraux, qui permettent de vérifier des textes non

  • les correcteurs orthographiques qui permettent de vérifier l’orthographe dans un source

Il est toujours possible de saisir le texte avec un éditeur quelconque, comme Open-Office, Word, WordPerfect ou autre sans introduire de balises (mais ce n’est possible que si l’on n’a pas de formules mathématiques) et de faire la vérification orthographique avec le correcteur fourni avec le logiciel. Ensuite, il faut sauvegarder en mode texte, et saisir les balises ou L’intérêt de cette méthode dépend donc du type de document à réaliser.

Une approche alternative à cette première méthode prend la sortie ou et la vérifie. Cela consiste par exemple à produire une sortie PDF et à la traiter avec pdftotext, en utilisant n’importe quel vérificateur de texte brut sur le résultat. Pour que cela fonctionne bien, l’utilisateur devrait désactiver la césure avant de créer la sortie PDF.

Les correcteurs orthographiques qui permettent de contrôler directement le source sont soit des programmes indépendants, soit intégrés dans les environnements de travail. Voyez la partie dévolue aux environnements intégrés pour les détails.

1.  Sous Unix ou Linux#

1.1.  Abiword#

Abiword permet de sauvegarder les textes en format et comme tout traitement de texte, permet la correction orthographique, et ceci dans de nombreuses langues. En tapant son texte d’une façon wysiwig et en sauvegardant son texte en format la correction orthographique peut être faite au moment de l’édition. Le site http://www.abisource.com/ n’est plus accessible à la date du 5 janvier 2024, mais le logiciel est encore disponible (au moins) sur les dépôts de certaines distributions GNU/Linux.

Important

Résultat non testé.

1.2.  Hunspell#

L’offre récente Hunspell est largement utilisée dans d’autres projets de logiciels open source. Elle est également disponible pour d’autres architectures.

1.3.  ispell et aspell#

ispell (également disponible ici) fut pendant longtemps l’outil principal sur ce sujet. On pouvait lui associer le dictionnaire Français-GUTenberg, autrefois disponible à l’adresse http://www.unil.ch/ling/cp/frgut.html ; malheureusement, le fichier n’est pas disponible sur la version archivée et on ne trouve actuellement sur le net qu’une liste de mots qui en a été extraite. Il pouvait être associé à Emacs, XEmacs ou, NeXT, et permettait, par exemple avec le mode ispell-minor-mode de Emacs, de contrôler l’orthographe en ignorant les commandes

De son côté, aspell est plus ou moins le remplaçant de ispell. Il est utilisable directement ou comme librairie et est utilisé par de nombreux programmes (éditeurs, logiciel de courrier…). Il fonctionne parfaitement avec des sources ou Il peut être appelé directement depuis Emacs ou XEmacs.

1.4.  Le dictionnaire de René Cougnenc#

Le dictionnaire de René Cougnenc peut s’utiliser en mode shell sous Linux. Il contient 95 000 mots et 39 000 codes postaux, et permet de vérifier très rapidement une orthographe. Ce dictionnaire a longtemps été disponible sur la page web de David Trystram. Maintenant, le plus simple est de le récupérer depuis les sources Debian.

1.5.  Texspell#

est un projet prometteur de Jérome Eertmans. Il s’appuie sur LanguageTool pour la vérification de la grammaire et de l’orthographe, et sur OpenDetex pour l’analyse du document Il n’est pas encore entièrement utilisable, mais pourrait bientôt devenir le vérificateur de langue le plus complet pour les documents

2.  Sous Mac OS#

2.1.  Excalibur#

Excalibur propose plusieurs dictionnaires.

2.2.  Hunspell#

Voir ci-dessus.

2.3.  Programmes de correction#

Il existe des correcteurs orthographiques disponibles et utilisables en ligne (internet) et d’autres utilisables directement dans les programmes utilisés :

3.  Sous Windows#

3.1.  amspell#

amspell peut être appelé depuis un éditeur.

3.2.  jspell#

jspell, pour MS-DOS, est basé sur ispell.

3.3.  Le dictionnaire de René Cougnenc#

Ce dictionnaire est utilisable sous MS-DOS. Voir ci-dessus.

3.4.  Microspell#

Microspell (commercial) peut être appelé depuis pour Windows.

3.5.  textpad#

L’éditeur textpad sous Windows est capable de supporter des textes et comprend de nombreux dictionnaires.

3.6.  L’Orthophile#

L’Orthophile, écrit en logo, est un programme GNU. Il permet la correction orthographique, mais aussi grammaticale… Il ne traite que les fichiers purement texte.

3.7.  Correcteur101#

Il existe aussi le programme correcteur101lien obsolète. Il existe en version bilingue, en version normale et professionnelle. Il permet la correction syntaxique (français, anglais), orthographique, grammaticale, et typographique. Il s’intègre parfaitement aux applications existantes sous Windows (et plus sous Linux, malheureusement).

3.8.  Programmes de correction#

Il existe des correcteurs orthographiques disponibles et utilisables en ligne (internet) et d’autres utilisables directement dans les programmes utilisés :

4.  Autres systèmes#

Le programme Pascal pour VMS vmspell traite des particularités de fonctionnalités importantes de la syntaxe Il dispose d’un dépôt GitHub mais est en fait figé depuis 1994.

5.  Des solutions directement avec #

L’extension (expérimentale) spelling pour LuaTeX et LuaLaTeX va plus loin : elle utilise le code lua pour extraire les mots pendant que la composition est en cours mais avant que la césure ne soit appliquée. Chaque mot est recherché dans une liste de fautes d’orthographe connues, et le mot est mis en surbrillance s’il y apparaît. En parallèle, un fichier texte est créé, traitable par un correcteur orthographique classique pour produire une liste des orthographes impropres. La documentation de l’extension montre le résultat final.


À faire

Cette page a des liens obsolètes.