Syntaxe détaillée des fichiers sources de la FAQ#

Avertissement

La présente page est très détaillée. Il en existe une version résumée.

Note

Les fichiers sources de la présente FAQ sont au format Markdown.

Markdown est un langage de balisage léger dont le but est d’offrir une syntaxe aussi facile à lire et à écrire que possible, à la manière des courriers électroniques écrits en mode texte.

Cette page explique la syntaxe Markdown utilisée dans les pages de la présente FAQ. Lorsque cette syntaxe n’appelle pas de commentaires particuliers, elle est seulement illustrée par des exemples constitués de code Markdown suivi du résultat que l’on obtient sur le présent site de la FAQ.

Important

En réalité, c’est une version enrichie de Markdown, MyST-Parser, qui est utilisée ici. Elle fournit de très nombreuses fonctionnalités, notablement similaires à celles de Aussi accompagnons-nous, lorsqu’il y a lieu et que c’est pertinent, les codes Markdown de leurs équivalents

Danger

Même si c’est un but que GUTenberg s’est fixé, les fichiers sources de la FAQ ne sont pas encore en

1.  Mise en forme de texte basique#

Markdown accepte les textes en **gras**, *italique* et `à chasse fixe`.
Bien sûr, il est possible de tous les ***`combiner`***.

Markdown accepte les textes en gras, italique et à chasse fixe. Bien sûr, il est possible de tous les combiner.

Markdown accepte les textes en \textbf{gras}, \textbf{italique}, et
\texttt{à chasse fixe}. Bien sûr, il est possible de tous les
\textbf{\textit{\texttt{combiner}}}.
Il est possible d'utiliser des {sub}`indices` et {sup}`exposants`.

Il est possible d’utiliser des indices et exposants.

Il est possible d'utiliser des \textsubscript{indices} et
\textsuperscript{exposants}.
De plus, un passage peut être marqué comme ~~supprimé~~.

De plus, un passage peut être marqué comme supprimé.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage{ulem}
\begin{document}
De plus, un passage peut être marqué comme \sout{supprimé}.
\end{document}
Les paragraphes sont créés à partir des lignes vides.

Comme cela.

Les paragraphes sont créés à partir des lignes vides.

Comme cela.

Les paragraphes sont créés à partir des lignes vides.

Comme cela.

2.  Listes#

Avec Markdown, il y a, comme avec trois types de listes : les listes non ordonnées et ordonnées (environnements itemize et enumerate), et les listes de description (environnement description).

2.1.  Listes non ordonnées et ordonnées#

Pour les listes :

non ordonnées:

commencez une ligne par un - ou par un * ;

ordonnées:

commencez une ligne par un 1. (les numéros suivants pouvant être n’importe lesquels).

Ces listes peuvent être imbriquées en utilisant deux espaces au début de la ligne.

Voici une liste :

- Un premier élément.
- Un deuxième élément.
  - Un premier sous-élément.
- Un troisième élément.

La même liste, mais ordonnée :

1. Le premier élément.
2. Le deuxième élément.
   1. Un premier sous-élément.
3. Un troisième élément.

Voici une liste :

  • Un premier élément.

  • Un deuxième élément.

    • Un premier sous-élément.

  • Un troisième élément.

La même liste, mais ordonnée :

  1. Le premier élément.

  2. Le deuxième élément.

    1. Un premier sous-élément.

  3. Un troisième élément.

Voici une liste :

\begin{itemize}
\item Un premier élément.
\item Un deuxième élément.
  \begin{itemize}
  \item Un premier sous-élément.
  \end{itemize}
\item Un troisième élément.
\end{itemize}

La même liste, mais ordonnée :

\begin{enumerate}
\item Un premier élément.
\item Un deuxième élément.
  \begin{itemize}
  \item Un premier sous-élément.
  \end{itemize}
\item Un troisième élément.
\end{enumerate}

2.2.  Listes de description#

La « saveur » de Markdown utilisée sur ce site (MyST-Parser (Markedly Structured Text)) permet aussi de créer l’équivalent des listes de description sous (appelées « listes de champs »). Elles s’obtiennent en plaçant le « label » entre paire de : et en faisant suivre sur la même ligne la description du « label ».

:Label:
:Label: Description
:*Syntaxe imbriquée*: Le label et sa description peuvent tous deux contenir une
**syntaxe imbriquée**.
:Paragraphes: Le marqueur de champ pouvant être très long, la deuxième ligne et
les lignes suivantes d'un paragraphe n'ont pas besoin d'être alignées.
:Blocs:

  Outre les paragraphes, toutes les syntaxes de blocs peuvent être utilisées
  dans le corps d'un champ :

  Voici une liste :

  - Le premier élément.
  - Le second élément.
    - Il peut y  avoir plusieurs niveaux.
  - Un autre élément.
Label:

Label:

Description

Syntaxe imbriquée:

Le label et sa description peuvent tous deux contenir une syntaxe imbriquée.

Paragraphes:

Le marqueur de champ pouvant être très long, la deuxième ligne et les lignes suivantes d’un paragraphe n’ont pas besoin d’être alignées.

Blocs:

Outre les paragraphes, toutes les syntaxes de blocs peuvent être utilisées dans le corps d’un champ :

Voici une liste :

  • Le premier élément.

  • Le second élément.

    • Il peut y avoir plusieurs niveaux.

  • Un autre élément.

\begin{description}
\item[Label :]
\item[Label :] Description
\item[\textit{Syntaxe imbriquée} :] Le label et sa description peuvent tous deux
  contenir une \textbf{syntaxe imbriquée}.
\item[Paragraphes :] Le marqueur de champ pouvant être très long, la deuxième
  ligne et les lignes suivantes d'un paragraphe n'ont pas besoin d'être
  alignées.
\item[Blocs :]

  Outre les paragraphes, toutes les syntaxes de blocs peuvent être utilisées
  dans le corps d'un champ :

  Voici une liste :

  \begin{itemize}
  \item Le premier élément.
  \item Le second élément.
    \begin{itemize}
    \item Il peut y  avoir plusieurs niveaux.
    \end{itemize}
  \item Un autre élément.
  \end{itemize}
\end{description}

Danger

Les listes de description sont à employer avec précaution : lorsqu’un label ou sa description comportent un texte long et ne pouvant être coupé (tel un chemin de fichier), la mise en page sur téléphone ou tablette (mise en page responsive) peut être très sous-optimale. Dans de pareils cas, il est conseillé de plutôt recourir à des « listes de définition » (ainsi que nous l’avons fait à la rubrique Liens automatiques). Ce type de listes est présenté maintenant.

2.3.  Listes de définition#

Il est possible de définir des termes, en utilisant la syntaxe :

Terme 1
: Définition

Terme 2
: Définition plus longue

  Avec plusieurs paragraphes

  - Et des items de listes
Terme 1

Définition

Terme 2

Définition plus longue

Avec plusieurs paragraphes

  • Et des items de listes

3.  Structuration#

3.1.  Rubriques#

La syntaxe Markdown stipule les rubriques (les \sections en en faisant précéder leurs titres de suites de caractères #. Il est possible d’utiliser jusqu’à 6 niveaux de rubriques afin de structurer le contenu.

# Titre de niveau 1
Du texte.

## Titre de niveau 2
Essai.

Titre de niveau 1

Du texte.

Titre de niveau 2

Essai.

\section{Titre de niveau 1}
Du texte.

\subsection{Titre de niveau 2}
Essai.

3.2.  Coupures thématiques#

Il est possible de créer une coupure thématique en insérant sur une ligne au moins
trois caractères `*`, `-` ou `_` consécutifs.

***

Et maintenant, on passe à autre chose.

Il est possible de créer une coupure thématique en insérant sur une ligne au moins trois caractères *, - ou _ consécutifs.


Et maintenant, on passe à autre chose.

Il est possible de créer une coupure thématique en insérant
sur une ligne la commande \verb|\bigskip\hrule\bigskip|.

\bigskip\hrule\bigskip

Et maintenant, on passe à autre chose.

4.  Blocs de code informatique#

Les blocs de codes sources sont clôturés (avant et après) par une séquence d’au moins trois caractères backtick (`) ou tildes (~) consécutifs (les backticks et les tildes ne pouvant être mélangés), comme suit :

```
Ceci est un bloc de code avec des caractères spéciaux :
- # ^ <-- > % *coucou*
```

Note

Dans un contexte autre que la présente FAQ, le résultat devrait être le suivant :

Ceci est un bloc de code avec des caractères spéciaux :
- # ^ <-- > % *coucou*

Mais voyons maintenant qu’il va en être autrement.

\begin{verbatim}
Ceci est un bloc de code avec des caractères spéciaux :
- # ^ <-- > % *coucou*
\end{verbatim}

4.1.  Mise en évidence de la syntaxe du code#

Les blocs de code peuvent contenir ou pas un identifiant de ⟨langage⟩, alors figurant juste après le triplet ``` ouvrant, ainsi :

```⟨langage⟩
⟨Code informatique en langage ⟨langage⟩⟩
```

Blocs de codes #

Dans la présente FAQ, le code sous-jacent des blocs de codes est par défaut réputé être du code Donc, un bloc de code :

  • soit ne contenant pas d’identifiant de ⟨langage⟩ ;

  • soit contenant l’identifiant acetex (et non latex) ;

est réputé être en code et est alors dans ce cas coloré syntaxiquement en conséquence.

Compilables et éditables#

Ces blocs de codes font bien plus que cela ! Ils sont :

  • compilables en ligne, avec affichage du PDF généré (grâce au système latexcgi conçu par David Carlisle) !

  • éditables dans une fenêtre (grâce à l’éditeur de code Ace).

Ainsi, le code suivant inséré dans un fichier source Markdown de la présente FAQ :

```
\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{babel}
\begin{document}
Test.
\end{document}
```

donnera :

\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{babel}
\begin{document}
Test.
\end{document}

Ce code peut être édité directement dans le navigateur Web et le PDF généré par (par défaut) pdflatex peut être affiché par simple clic sur le bouton « Compiler et afficher ».

Note

En cas d’erreur de compilation, c’est le fichier .log de la compilation qui est affiché.

Paramètres de la compilation (avec latexcgi)#

Note

La compilation des blocs de code compilables est paramétrable.

Moteur

Comme nous venons de le dire, le moteur utilisé par défaut est pdflatex (sauf si le package fontspec est utilisé, auquel cas le moteur par défaut utilisé est xelatex).

Pour recourir à un autre ⟨moteur⟩ (toujours avec le format il suffit d’écrire en commentaire au début de l’exemple :

%!TEX ⟨moteur⟩

⟨moteur⟩ peut être lualatex, xelatex, pdflatex, etc. On peut aussi utiliser la syntaxe :

%!TEX engine=⟨moteur⟩

L’exemple suivant illustre ceci avec lualatex comme moteur.

%!TEX engine=lualatex
\documentclass{article}
\begin{document}
$\pi=\directlua{tex.sprint(math.pi)}$
\end{document}
Bibliographie

Pour paramétrer le programme utilisé pour la bibliographie, on utilisera la clé bibcmd qui peut prendre comme valeurs biber, bibtex, pbibtex, etc.

%!TEX bibcmd=bibtex
Retour

Par défaut, le PDF issu de la compilation affiché sous le code l’est grâce à la bibliothèque PDF.js. Il est possible de spécifier une autre sortie grâce à la clé return qui peut valoir :

  • pdf : indique que la sortie de la compilation est un PDF et laisse le navigateur web afficher le PDF (souvent par son moteur PDF interne) ;

  • log : indique que la sortie de la compilation à afficher est le fichier de log, et cela même si la compilation se passe sans erreur ;

    %!TEX engine=lualatex
    %!TEX return=log
    \documentclass{article}
    \begin{document}
    $\pi=\directlua{tex.sprint(math.pi)}$
    \end{document}
    
  • make4ht : indique que la sortie de la compilation est le code html produit par make4ht;

  • LaTeXML : indique que la sortie de la compilation est le code html produit par le programme LaTeXML ;

  • lwarp : indique que le la sortie de la compilation est le code html produit par lwarpmk.

Voir aussi

Pour tous les détails sur latexcgi, on consultera la page de référence : https://davidcarlisle.github.io/latexcgi/.

Blocs de codes incomplets compilables#

Important

Il est même possible pour un bloc de code de ne contenir que l’extrait « intéressant » du corps du document : le système latexcgi va, de façon heuristique, compléter cet extrait en un exemple complet minimal.

Le système latexcgi va même, en examinant les commandes utilisées dans le corps, ajouter au préambule le chargement des packages nécessaires, au moins pour certaines des commandes fournies par les packages suivants :

```
\color{red}%
Ce code ne contient pas de préambule, ni d'environnement \verb|document| mais
va néanmoins être compilé correctement avec même l'ajout du package
\verb|xcolor| permettant à la présente phrase d'être colorée en rouge.
```
\color{red}%
Ce code ne contient pas de préambule, ni d'environnement \verb|document| mais
va néanmoins être compilé correctement avec même l'ajout du package
\verb|xcolor| permettant à la présente phrase d'être colorée en rouge.

Danger

Cette fonctionnalité est fragile. Il est donc fortement conseillé de vérifier que la compilation fonctionne et de, sinon, créer manuellement l’exemple complet minimal ad hoc.

Non compilables et non éditables#

Comme nous venons de le voir, par défaut, les blocs de code sont éditables par les internautes directement dans leur navigateur et le résultat des modifications peut être visualisé en direct. Il est toutefois parfois nécessaire de présenter des blocs de code n’ayant pas vocation à être édités ou compilés. Dans ce cas, on recourrera à la directive noedit, comme dans l’exemple suivant.

```{noedit}
\documentclass[french]{article}
```
\documentclass[french]{article}
\documentclass{article}
\usepackage{minted}
\begin{document}
\begin{minted}{latex}
\documentclass[french]{article}
\end{minted}
\end{document}

Blocs de codes autres#

Si un bloc de code contient un identifiant de ⟨langage⟩, le code sous-jacent est réputé être du code dans ce ⟨langage⟩. Il est alors dans ce cas coloré syntaxiquement en conséquence en utilisant un pygments lexer disponible.

```python
from a import b
c = "string"
```
from a import b
c = "string"
\documentclass{article}
\usepackage{minted}
\begin{document}
\begin{minted}{python}
from a import b
c = "string"
\end{minted}
\end{document}

Contenu de fichiers .log et sortie du terminal

Dans la présente FAQ, il arrive d’avoir à faire figurer un extrait du fichier .log ou de la sortie du terminal et, plus généralement, du code n’ayant pas de langage sous-jacent. Pour cela, il suffit de recourir au « langage » text :

```text
This is pdfTeX, Version 3.141592653-2.6-1.40.25 (TeX Live 2023) (preloaded format=pdflatex)
 restricted \write18 enabled.
**
```
This is pdfTeX, Version 3.141592653-2.6-1.40.25 (TeX Live 2023) (preloaded format=pdflatex)
 restricted \write18 enabled.
**
\begin{verbatim}
This is pdfTeX, Version 3.141592653-2.6-1.40.25 (TeX Live 2023) (preloaded format=pdflatex)
 restricted \write18 enabled.
**
\end{verbatim}

4.2.  Numérotation et mise en évidence des lignes#

Il est possible d’appliquer la numérotation et la mise en évidence à un bloc spécifique de code non compilable et non éditable :

```{noedit}
:emphasize-lines : 1,6
:lineno-start : 1

\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{babel}
\begin{document}
Test.
\end{document}
```
1\documentclass[french]{article}
2\usepackage[T1]{fontenc}
3\usepackage[utf8]{inputenc}
4\usepackage{lmodern}
5\usepackage[a4paper]{geometry}
6\usepackage{babel}
7\begin{document}
8Test.
9\end{document}
\documentclass{article}
\usepackage{minted}
\begin{document}
% Pas de solution simple de mise en évidence de ligne
% avec le package minted
\begin{minted}[linenos]{latex}
\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{babel}
\begin{document}
Test.
\end{document}
\end{minted}
\end{document}

Le cas de blocs de codes autres que est un peu moins simple mais deux syntaxes sont possibles, la première étant la plus proche de celle ci-dessus :

```{code-block} python
:lineno-start: 10
:emphasize-lines: 1, 3

a = 1
b = 2
c = 3
```

{lineno-start=10 emphasize-lines="1,3"}
```python
a = 1
b = 2
c = 3
```
10a = 1
11b = 2
12c = 3
10a = 1
11b = 2
12c = 3

4.3.  Légendes#

Plusieurs options peuvent être ajoutées à un bloc de code, par exemple pour lui ajouter une légende :

```{noedit}
:caption: Ceci est une légende
:emphasize-lines : 1,6
:lineno-start : 1

\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{babel}
\begin{document}
Test.
\end{document}
```
Ceci est une légende#
1\documentclass[french]{article}
2\usepackage[T1]{fontenc}
3\usepackage[utf8]{inputenc}
4\usepackage{lmodern}
5\usepackage[a4paper]{geometry}
6\usepackage{babel}
7\begin{document}
8Test.
9\end{document}

4.4.  Inclusion de code à partir de fichiers#

Des morceaux de code plus longs peuvent être inclus à partir de fichiers en utilisant la directive literalinclude :

```{literalinclude} /conf.py
```

Le nom de fichier est généralement relatif au chemin du fichier courant. Cependant, s’il est absolu (commençant par /), il est relatif au répertoire racine.

Voir aussi

La documentation Sphinx fournit la liste exhaustive des options de cette directive (mais selon la syntaxe reStructuredText et non Markdown).

Par exemple, pour spécifier le langage sous-jacent et ne sélectionner qu’une partie du fichier, les options language, lines (ou start-at et end-at) peuvent être utilisées :

```{literalinclude} /conf.py
:language: python
:lines: 3-24
```
# Configuration file for the Sphinx documentation builder.
#
# For the full list of built-in configuration values, see the documentation:
# https://www.sphinx-doc.org/en/master/usage/configuration.html

# -- Path setup --------------------------------------------------------------

# If extensions (or modules to document with autodoc) are in another directory,
# add these directories to sys.path here. If the directory is relative to the
# documentation root, use os.path.abspath to make it absolute, like shown here.
#
import os
import sys
sys.path.insert(0, os.path.abspath('.'))
sys.path.append(os.path.abspath("./_ext"))

# -- Project information -----------------------------------------------------
# https://www.sphinx-doc.org/en/master/usage/configuration.html#project-information

project = 'FAQ LaTeX GUTenberg'
copyright = '2020-2024, Association GUTenberg'
author = 'Association GUTenberg'

5.  Extraits de code informatique#

5.1.  Code brut#

Le code informatique court (que ce soit du ou autre) est intégré au texte en l’entourant d’une paire de caractères backtick (`), ainsi :

La commande `\title` permet d'intituler son document.

La commande \title permet d’intituler son document.

\documentclass{article}
\begin{document}
La commande \verb`\title` permet d'intituler son document.
\end{document}

5.2.  Coloration syntaxique#

Il est possible d’appliquer la coloration syntaxique au code en ligne :

Code Python en ligne :
- pas coloré syntaxiquement : `a = "b"` ;
- coloré syntaxiquement : `a = "b"`{l=python}.

Code Python en ligne :

  • pas coloré syntaxiquement : a = "b" ;

  • coloré syntaxiquement : a = "b".

\documentclass{article}
\usepackage{minted}
\begin{document}
Code Python en ligne :
\begin{itemize}
\item pas coloré syntaxiquement : \verb`a = "b"` ;
\item coloré syntaxiquement : \mintinline{python}`a = "b"`.
\end{itemize}
\end{document}

6.  Éléments de code variables#

Pour signifier que des éléments du code sont variables, il est d’usage de les placer entre signes et , comme ici l’argument titre  de la commande \title : \title{⟨titre⟩}. Ces caractères (unicodes U+27E8 et U+27E9) peuvent être obtenus :

  • par des raccourcis différents selon les systèmes d’exploitation :

    Système d’exploitation

    Raccourci pour

    Raccourci pour

    GNU/Linux

    Ctrl + Shift + u27e8

    Ctrl + Shift + u27e9

    macOS

    + 27e8

    + 27e9

    Windows

    Alt + 10216

    Alt + 10217

  • par copiés-collés depuis la présente page.

7.  Références croisées#

Markdown et MyST-Parser offrent de puissantes fonctionnalités de références croisées permettant d’établir des liens vers des URL, des documents, des rubriques, des figures, etc.

7.1.  Cibles#

Cibles explicites#

Les cibles sont utilisées pour définir des ancres personnalisées auxquelles il est possible de faire référence ailleurs dans la FAQ. C’est l’équivalent de \label en

Il existe trois façons principales de créer des cibles :

  1. Annoter un bloc de syntaxe avec (⟨identifiant⟩)=.

  2. Annoter un bloc syntaxique, un élément en ligne ou une « étendue » (« span ») avec un attribut {#⟨identifiant⟩}.

  3. Ajouter l’option :name: ⟨identifiant⟩ à une directive, par exemple une admonition.

(identifiant-rubrique)=
### Rubrique

{#identifiant-paragraphe}
Ceci est un paragraphe, avec un identifiant.

Ceci est une [« étendue » avec un identifiant]{#identifiant-etendue}.

- [Lien vers la rubrique](#identifiant-rubrique).
- [Lien vers le paragraphe](#identifiant-paragraphe).
- [Lien vers l’« étendue »](#identifiant-etendue).
\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage{hyperref}
\begin{document}
  \hypertarget{identifiant-rubrique}{\section{Rubrique}}

  \hypertarget{identifiant-paragraphe}{}%
  Ceci est un paragraphe, avec un identifiant.

  Ceci est une \hypertarget{identifiant-etendue}{« étendue »
  avec un identifiant}.

  \begin{itemize}
  \item \hyperlink{identifiant-rubrique}{Lien vers la rubrique}.
  \item \hyperlink{identifiant-paragraphe}{Lien vers le paragraphe}.
  \item \hyperlink{identifiant-etendue}{Lien vers l’« étendue »}.
  \end{itemize}
\end{document}

Voir aussi

La rubrique Notes de bas de page explique comment créer et lier des notes de bas de page.

Cibles implicites#

Les rubriques des pages de cette FAQ peuvent se voir attribuer une cible implicite. Les ancres de ces cibles sont automatiquement créées à partir du titre de la rubrique selon les règles suivantes :

  • les titres des rubriques sont convertis en minuscules ;

  • la ponctuation est supprimée ;

  • les espaces sont remplacés par des - ;

  • l’unicité est assurée par des numéros en suffixe automatiquement ajoutés et incrémentés.

Avertissement

Lorsque le titre d’une rubrique est modifié, son lien change aussi. Ne comptez donc pas trop sur les cibles implicites.

On peut faire référence à la [rubrique (ou section) courante](#cibles-implicites). 

On peut faire référence à la rubrique (ou section) courante.

7.2.  Liens#

Les liens Markdown se présentent sous quatre formes :

  1. Liens automatiques pour les URL « nues ».

    Les liens externes sont reconnus automagiquement :
    
    - https://www.gutenberg-asso.fr --- ou, simplement, www.gutenberg-asso.fr.
    - ftp://mirrors.ircam.fr/pub/CTAN/.
    
    Les adresses de courriel, telles que celle-ci : faq@gutenberg-asso.fr, sont
    également reconnues.
    

    Les liens externes sont reconnus automagiquement :

    Les adresses de courriel, telles que celle-ci : faq@gutenberg-asso.fr, sont également reconnues.

    \documentclass{article}
    \usepackage[T1]{fontenc}
    \usepackage{lmodern}
    \usepackage{hyperref}
    \begin{document}
    Les liens externes sont reconnus automagiquement~:
    
    \begin{itemize}
    \item \url{https://www.gutenberg-asso.fr} --- ou, simplement,
      \url{www.gutenberg-asso.fr}.
    \item \url{ftp://mirrors.ircam.fr/pub/CTAN/}.
    \end{itemize}
    
    Les adresses de courriel, telles que celle-ci~:
    \href{mailto:faq@gutenberg-asso.fr}{\nolinkurl{faq@gutenberg-asso.fr}},
    sont également reconnues.
    \end{document}
    
  2. Les liens automatiques sont des URI entourés de < et > à composer notamment selon l’une des syntaxes suivantes :

    • <⟨schéma⟩:⟨chemin⟩>

    • <⟨schéma⟩:⟨chemin⟩#⟨fragment⟩>

    Plus de détails sur les ⟨schéma⟩s ci-dessous.

  3. Les liens en ligne permettent un ⟨texte⟩ et des titres optionnels (en HTML, les titres sont rendus sous forme d’infobulles), ainsi :

    [⟨texte⟩](⟨destination⟩ "⟨titre explicite optionnel⟩")
    

    Par exemple :

    [*Uniform Resource Locator*](https://fr.wikipedia.org/wiki/Uniform_Resource_Locator
    "Localisateur uniforme de ressource")
    
    \href{https://fr.wikipedia.org/wiki/Uniform_Resource_Locator}{\emph{Uniform
    Resource Locator}}
    
  4. Les liens de référence définissent la destination séparément dans le document et peuvent être utilisés plusieurs fois, ainsi :

    - [Réseau complet d'archives TeX][ctan].
    - [*Comprehensive TeX Archive Network*][ctan].
    - [CTAN].
    
    [ctan]: https://ctan.org/
    

Résolution de la destination par défaut#

La destination d’un lien peut être une cible :

  • soit externe, telle qu’une URL vers un autre site web ;

  • soit interne, telle qu’un fichier, une rubrique ou une figure du même projet.

Par défaut, MyST résout les destinations des liens selon les règles suivantes :

  1. Les destinations commençant par un schéma (par exemple xxx:) seront traitées selon ce schéma :

    1. Les destinations commençant par project: seront traitées comme des références internes au projet.

    2. Les destinations commençant par path: seront traitées comme des fichiers téléchargeables

    3. Les liens automatiques ou les destinations commençant par http:, https:, ftp:, ou mailto: seront traités comme des liens externes URL.

  2. Les destinations qui pointent vers un chemin d’accès à un fichier local sont traitées comme des liens vers ce fichier.

    1. Si la destination est un chemin relatif, elle est résolue par rapport au fichier actuel.

    2. Si la destination est un chemin absolu (c’est-à-dire commençant par /), elle est résolue par rapport à la racine du projet (c’est-à-dire le répertoire source).

    3. Si ce chemin se rapporte à un autre document du projet (par exemple un fichier .md), il renvoie à la première rubrique de ce document.

    4. Les liens vers les documents du projet peuvent également inclure un identifiant de fragment #, pour renvoyer à une rubrique spécifique de ce document.

    5. Si le chemin d’accès est un fichier non source (par exemple un fichier .png ou .pdf), le lien renverra au fichier lui-même, par exemple pour le télécharger.

  3. Les destinations commençant par # seront traitées comme des références internes avec recherche des cibles selon l’odre suivant :

    1. cibles explicites dans le fichier en cours ;

    2. cibles implicites dans le fichier en cours ;

    3. cibles explicites dans l’ensemble du projet.

    Les cibles non trouvées font l’objet d’avertissements lors de la compilation et leurs destinations sont laissées en tant que liens externes.

URL propres à cette FAQ personnalisées#

La syntaxe des liens récurrents de la présente FAQ est simplifiée.

https://ctan.org/pkg/⟨package⟩ :

Raccourci :

- <ctanpkg:tabularray>
- [](ctanpkg:tabularray)
- [le package `tabularray`](ctanpkg:tabularray)
https://texdoc.net/pkg/⟨package⟩ :

Raccourci :

- <texdoc:tabularray>
- [](texdoc:tabularray)
- [la documentation du package `tabularray`](texdoc:tabularray)
https://texfaq.org/⟨FAQ⟩ :

Raccourci :

[*Getting started*](faquk:FAQ-startup)
https://fr.wikipedia.org/wiki/⟨page⟩ :

Raccourci :

[Donald Ervin Knuth](wpfr:Donald_Knuth)
https://en.wikipedia.org/wiki/⟨page⟩ :

Raccourci :

[Donald Ervin Knuth](wp:Donald_Knuth)
https://isbndb.com/book/⟨ISBN⟩

Raccourci :

[*The LaTeX Companion*](isbn:978-0-13-816648-9)
https://doi.org/⟨DOI⟩

Raccourci :

[La fonte de ce numéro : *Infini*](doi:10.60028/lettre.vi45.8)

Texte du lien explicite ou implicite#

Si le texte du lien est explicitement donné, par exemple [texte](#dest), alors le texte rendu sera celui-là. Ce texte peut contenir des balises en ligne imbriquées, comme [*accentuation*](#syntaxe/accentuation).

Si aucun texte n’est donné ou s’il s’agit d’un lien automatique, par exemple [](#dest) ou <projet:#dest>, MyST tentera de résoudre un texte implicite. Par exemple, si la destination est un titre, le texte du titre sera utilisé comme texte du lien, ou si la destination est une figure ou un tableau, la légende sera utilisée comme texte du lien. Dans le cas contraire, le texte du lien sera la destination elle-même.

Lien vers les pages internes de la FAQ#

Important

Pour créer un lien vers une page de la FAQ, on pourra utiliser le mécanisme de liens automatiques vers le fichier Markdown cible.

Par exemple, si on veut mettre un lien vers la page </1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas> dont le fichier source Markdown se trouve, par rapport au dossier « racine » du projet, à l’emplacement 1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas.md de l’arborescence de la FAQ, il suffira d’écrire le code suivant:

[](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas)

Important

Notez :

  • le / avant 1_generalites ;

  • l’affichage automatique du titre de la page visée.

Astuce

Si la cible n’est pas un fragment (une rubrique autre que le titre) d’une page, on peut omettre l’extension .md.

À faire

Ces exemples sont à revoir.

Ainsi, le lien :
1. [](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas.md) est valide ;
2. [](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas) est valide ;
3. [](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas.md#avec-un-outil-dédié) est valide ;
4. `[](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas#avec-un-outil-dédié)`
   **ne serait pas** valide.

Ainsi, le lien :

  1. Comment faire ses premiers pas ? est valide ;

  2. Comment faire ses premiers pas ? est valide ;

  3. Avec un outil dédié est valide ;

  4. [](/1_generalites/bases/comment_faire_ses_premiers_pas#avec-un-outil-dédié) ne serait pas valide.

Exemples#

Liens automatiques#
URL externe
: <https://example.com> ou https://example.com

Référence cible interne
: <project:#syntaxe/référencement>

Référence à un fichier interne
: <project:/index.md>

Référence à une rubrique de fichier interne
: <project:/index.md#les-questions>

Fichier téléchargeable
: <path:/_static/images/learnlatex.png>
URL externe

https://example.com ou https://example.com

Référence cible interne

Références croisées

Référence à un fichier interne

La FAQ francophone !

Référence à une rubrique de fichier interne

Les questions

Fichier téléchargeable

/_static/images/learnlatex.png

Liens en ligne avec texte implicite#
Référence cible interne
: [](syntaxe/référencement)

Référence à un fichier interne
: [](/index.md)

Référence à une rubrique de fichier interne
: [](/index.md#les-questions)

Fichier téléchargeable
: [](/_static/images/learnlatex.png)
Référence cible interne

Références croisées

Référence à un fichier interne

La FAQ francophone !

Référence à une rubrique de fichier interne

Les questions

Fichier téléchargeable

/_static/images/learnlatex.png

Liens en ligne avec texte explicite#
URL externe
: [Texte explicite](https://example.com)

Référence cible interne
: [Texte explicite](syntaxe/référencement)

Référence à un fichier interne
: [Texte explicite](/index.md)

Référence à une rubrique de fichier interne
: [Texte explicite](/index.md#les-questions)

Fichier téléchargeable
: [Texte explicite](/_static/images/learnlatex.png)
URL externe

Texte explicite

Référence cible interne

Texte explicite

Référence à un fichier interne

Texte explicite

Référence à une rubrique de fichier interne

Texte explicite

Fichier téléchargeable

Texte explicite

8.  Admonitions#

Les admonitions (également appelées « appels ») mettent en évidence un bloc de texte particulier, telles une note ou un avertissement.

Les admonitions sont un cas particulier des extensions directive. Il est conseillé de les utiliser selon la syntaxe suivante :

:::{tip}
Donnons aux lecteurs une astuce utile !
:::

Astuce

Donnons aux lecteurs une astuce utile !

Note

Notez les ::: en lieu et place des habituels ```. Ces marqueurs, propres à l’extension MyST Markdown, signifient que le contenu est aussi en MyST Markdown.

8.1.  Types d’admonitions#

Admonitions de base#

Les types d’admonitions classiques disponibles sont illustrés ci-dessous. Notez que (les rendus par défaut de) ces environnements Markdown ont des équivalents très proches avec les packages awesomebox et alertmessage.

```{attention}
Ceci est une admonition de type `attention`.
```

Attention

Ceci est une admonition de type attention.

```{caution}
Ceci est une admonition de type `caution`.
```

Prudence

Ceci est une admonition de type caution.

```{danger}
Ceci est une admonition de type `danger`.
```

Danger

Ceci est une admonition de type danger.

```{error}
Ceci est une admonition de type `error`.
```

Erreur

Ceci est une admonition de type error.

```{hint}
Ceci est une admonition de type `hint`.
```

Indication

Ceci est une admonition de type hint.

```{important}
Ceci est une admonition de type `important`.
```

Important

Ceci est une admonition de type important.

```{note}
Ceci est une admonition de type `note`.
```

Note

Ceci est une admonition de type note.

```{seealso}
Ceci est une admonition de type `seealso`.
```

Voir aussi

Ceci est une admonition de type seealso.

```{tip}
Ceci est une admonition de type `tip`.
```

Astuce

Ceci est une admonition de type tip.

```{warning}
Ceci est une admonition de type `warning`.
```

Avertissement

Ceci est une admonition de type warning.

\documentclass[french]{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage[a4paper]{geometry}
\usepackage{awesomebox}
\usepackage{minted}
\usepackage{babel}

\newcommand{\contenu}[1]{Ceci est une admonition de type \texttt{#1}.}

\begin{document}

\begin{cautionblock}
  \contenu{caution}
\end{cautionblock}

\begin{importantblock}
  \contenu{important}
\end{importantblock}

\begin{noteblock}
  \contenu{note}
\end{noteblock}

\begin{tipblock}
  \contenu{tip}
\end{tipblock}

\begin{warningblock}
  \contenu{warning}
\end{warningblock}

\begin{noteblock}
  De nouveaux environnements peuvent être créés, par exemple ainsi :
  \begin{minted}{latex}
    \definecolor{danger}{RGB}{203, 70, 83}
    \newenvironment{dangerblock}{%
      \begin{awesomeblock}[danger]{2pt}{\faExclamationTriangle}{danger}
    }{
      \end{awesomeblock}
    }
  \end{minted}
\end{noteblock}

\end{document}

Ces admonitions ne prennent aucun argument, mais peuvent être spécifiées avec des options :

class:

liste de classes CSS séparées par des espaces à ajouter à l’admonition.

name:

cible de référence pour l’admonition (voir Références croisées).

:::{tip}
:class: ⟨classe_CSS_1⟩ ⟨classe_CSS_2⟩
:name: label-astuce

Donnons aux lecteurs une astuce utile !
:::

[Référence à mon astuce](#label-astuce).

Astuce

Donnons aux lecteurs une astuce utile !

Référence à mon astuce.

Au moyen de la directive admonition, il est possible de donner un titre personnalisé à une admonition. On peut alors la styliser selon l’un des types d’admonition de base avec l’option class :

:::{admonition} Mon titre personnalisé avec *Markdown* !
:class: tip

Il s'agit d'un titre personnalisé pour une admonition de type "astuce".
:::

Mon titre personnalisé avec Markdown !

Il s’agit d’un titre personnalisé pour une admonition de type « astuce ».

« Todo »#

Si vous remarquez qu’une réponse à une question nécessite d’être actualisée, révisée ou approfondie, ou bien si vous n’êtes pas sûr de certains aspects de la réponse que vous être en train de rédiger, vous pouvez attirer l’attention des autres contributeurs par un « Todo » au moyen de l’admonition todo :

:::{todo}
Penser à acheter du pain pour ce soir.
:::

À faire

Penser à acheter du pain pour ce soir.

Source#

On dispose aussi de l’admonition sources destinée à indiquer des ressources qui ont servi à la rédaction des réponses à la question de la page (et que nous tenons à créditer pour leur aide), ou des documents qui permettent d’approfondir le sujet.

Ainsi, le code suivant :

:::{sources}
- https://www.sphinx-doc.org/
- https://myst-parser.readthedocs.io/en/latest/index.html
:::

donnerait-il :


Une telle admonition est traditionnellement placée en fin de page.

Versions#

À faire

Les admonitions de versions vont-elles servir pour la présente FAQ ?

On dispose des admonitions suivantes pour indiquer les changements apportés à la documentation :

:::{versionadded} 1.2.3
Explication de la nouvelle fonctionnalité.
:::

:::{versionchanged} 1.2.3
Explication de la modification.
:::

:::{deprecated} 1.2.3
Explication de la dépréciation.
:::

Ajouté dans la version 1.2.3: Explication de la nouvelle fonctionnalité.

Modifié dans la version 1.2.3: Explication de la modification.

Obsolète depuis la version 1.2.3: Explication de la dépréciation.

8.2.  Admonitions repliables#

Il est possible de créer des admonitions repliables, en ajoutant une classe dropdown à l’admonition.

:::{tip}
:class: dropdown

Une admonition repliée présente l'avantage de pouvoir ajouter un
contenu long, sans qu'il ne prenne trop de place sur la page.
:::

8.3.  Autres conteneurs (onglets, « cartes », grilles, etc.)#

Il est possible de créer des composants Web adaptés à la taille de l’écran.

::::{tab-set}

:::{tab-item} Onglet 1
Contenu 1
:::

:::{tab-item} Onglet 2
Contenu 2
:::

::::

Contenu 1

Contenu 2

:::{card} Titre de la "carte"
En-tête
^^^
Contenu de la "carte"
+++
Pied de page
:::

En-tête

Titre de la « carte »

Contenu de la « carte »

::::{grid} 3
:::{grid-item-card}  Titre 1
A
:::
:::{grid-item-card}  Titre 2
B
:::
:::{grid-item-card}  Titre 3
C
:::
::::
Titre 1

A

Titre 2

B

Titre 3

C

Les blocs de contenu peuvent être enveloppés dans des conteneurs avec une classe CSS personnalisée.

:::bg-primary
Il s'agit d'un conteneur doté d'une classe CSS personnalisée.

- Il peut contenir plusieurs blocs
:::

Il s’agit d’un conteneur doté d’une classe CSS personnalisée.

  • Il peut contenir plusieurs blocs

9.  Tableaux#

9.1.  Syntaxe Markdown#

On peut construire des tableaux en utilisant la syntaxe Markdown standard adaptée à Github :

  • dans chaque colonne, les lignes entêtes de colonnes sont à séparer des lignes ordinaires par au moins trois tirets (---) ;

  • les colonnes sont séparées par des caractères « pipe » (|) ;

  • chaque extrémité de la ligne doit également être un caractères « pipe ».

| Entête 1    | Entête 2    |
|-------------|-------------|
| Cellule 1-1 | Cellule 1-2 |
| Cellule 2-1 | Cellule 2-2 |

Entête 1

Entête 2

Cellule 1-1

Cellule 1-2

Cellule 2-1

Cellule 2-2

Les cellules d’une colonne peuvent être alignées à l’aide du caractère : :

 | Gauche | Centre | Droite |
 |:-------|:------:|-------:|
 | a      | b      |      c |

Gauche

Centre

Droite

a

b

c

Note

L’alignement à droite des colonnes de tableaux est manifestement non fonctionnel. Cela a été signalé.

9.2.  Tableaux avec légendes#

La directive table peut être utilisée pour créer un tableau avec une légende :

:::{table} Légende du tableau
:widths: auto
:align: center

| Entête 1    | Entête 2    |
|-------------|-------------|
| Cellule 1-1 | Cellule 1-2 |
| Cellule 2-1 | Cellule 2-2 |
:::
Légende du tableau#

Entête 1

Entête 2

Cellule 1-1

Cellule 1-2

Cellule 2-1

Cellule 2-2

Les options suivantes sont reconnues :

Liste des options du tableau

align : left, center, ou right

Alignement horizontal du tableau.

width : ⟨longueur⟩ ou ⟨pourcentage⟩

Largeur du tableau égale à la ⟨longueur⟩ spécifiée ou au ⟨pourcentage⟩ de la largeur de la ligne (même unités et principe qu’avec

S’il est omis, le moteur de rendu détermine la largeur du tableau en fonction de son contenu ou de la largeur des colonnes.

widths : liste d’⟨entiers⟩, auto ou grid

liste d’⟨entiers⟩ définit explicitement la largeur des colonnes. Spécifie les largeurs relatives si elle est utilisée avec l’option width.

auto délègue la détermination de la largeur des colonnes au moteur de rendu du backend.

grid détermine la largeur des colonnes à partir de la largeur des colonnes d’entrée (en caractères).

9.3.  Syntaxe de listes#

On peut utiliser la directive list-table pour construire des tableaux à partir des données de listes à puces uniformes à deux niveaux. « Uniforme » signifie que chaque sous-liste (liste de second niveau) doit contenir le même nombre d’items.

:::{list-table} Unités de longueurs accessibles
:widths: 15 10 30
:header-rows: 1
:stub-columns: 1

* - Unité
  - Nom
  - Définition
* - `mm`
  - millimètre
  - 1 mm = $10^{-3}$ m
* - `cm`
  - centimètre
  - 1 cm = 10 mm
* - `in`
  - pouce
  -  1 in = 2,54 cm = 96 px
* - `px`
  - pixel
  - 1 px = 1/96 in
* - `pt`
  - point
  - 1 pt = 1/72 in
* - `pc`
  - pica
  - 1 pc = 1/6 in = 12 pt
* - `em`
  - unité em
  - taille de la police de l'élément
* - `ex`
  - unité ex
  - hauteur x de la police de l'élément
:::
Unités de longueurs accessibles#

Unité

Nom

Définition

mm

millimètre

1 mm = \(10^{-3}\) m

cm

centimètre

1 cm = 10 mm

in

pouce

1 in = 2,54 cm = 96 px

px

pixel

1 px = 1/96 in

pt

point

1 pt = 1/72 in

pc

pica

1 pc = 1/6 in = 12 pt

em

unité em

taille de la police de l’élément

ex

unité ex

hauteur x de la police de l’élément

Les options suivantes sont reconnues :

Options des tableaux de listes

align : left, center, ou right

Alignement horizontal du tableau.

header-rows : ⟨entier⟩

Nombre de lignes de données de liste à utiliser dans l’en-tête du tableau. La valeur par défaut est 0.

stub-columns : ⟨entier⟩

Nombre de colonnes du tableau à utiliser en tant que stubs (titres de lignes, à gauche). La valeur par défaut est 0.

width : ⟨longueur⟩ ou ⟨pourcentage⟩

Largeur du tableau égale à la ⟨longueur⟩ spécifiée ou au ⟨pourcentage⟩ de la largeur de la ligne (même unités et principe qu’avec

S’il est omis, le moteur de rendu détermine la largeur du tableau en fonction de son contenu ou de la largeur des colonnes.

widths : auto ou liste d’⟨entiers⟩

liste d’⟨entiers⟩ définit les largeurs de colonnes relatives. La valeur par défaut est la largeur égale des colonnes.

auto délègue la détermination de la largeur des colonnes au constructeur de sortie.

classe

Liste de classes CSS séparées par des espaces à ajouter au tableau.

name

Cible de référence pour le tableau (voir Références croisées).

Note

Dans l’exemple précédent, on remarque incidemment la possibilité, en utilisant la syntaxe de faire figurer dans le fichier Markdown des formules de mathématique.

10.  Images et figures#

Markdown (sauce MyST) permet d’inclure des images et des figures dans les documents, ainsi que d’y faire référence facilement.

10.1.  Images en ligne#

La syntaxe Markdown standard est la suivante.

![logofaq](/_static/logoFAQ-light-theme.svg)

logofaq

\includegraphics{/_static/logoFAQ-light-theme.png}

10.2.  Figures#

Pour créer une figure, utilisez la directive figure :

```{figure} /_static/logoFAQ-light-theme.svg
:width: 50%
:alt: Logo FAQ GUTenberg
:name: logo
:align: center
Ceci est la légende (facultative) de la figure. Il s'agit d'un simple paragraphe.
```
Logo FAQ GUTenberg

Ceci est la légende (facultative) de la figure. Il s’agit d’un simple paragraphe.#

\begin{figure}
  \centering
  \includegraphics[width=.5\linewidth]{/_static/logoFAQ-light-theme.png}
  \caption{Ceci est la légende (facultative) de la figure. Il s'agit d'un simple paragraphe.}
  \label{logo}
\end{figure}

De nombreuses options permettent de modifier une telle figure :

Options des blocs images

alt : ⟨texte⟩

Texte alternatif : une courte description de l’image, nottament pour les personnes malvoyantes.

height : ⟨longueur⟩

Hauteur désirée pour l’image.

width : ⟨longueur⟩ ou ⟨pourcentage⟩ de la largeur de la ligne courante

Largeur désirée pour l’image.

scale : ⟨pourcentage entier⟩, compris entre 0 et 100 (le symbole % est optionel)

Le facteur d’échelle uniforme pour l’image. La valeur par défaut est de 100% (pas de facteur d’échelle).

align : top, middle, bottom, left, center, ou right

Les valeurs :

  • top, middle, et bottom contrôlent l’alignement vertical de l’image.

  • left, center, et right contrôlent l’alignement horizontale de l’image, et autorise l’image à flotter et à ce que le texte coule autour d’elle.

target : ⟨[URI] ou référence⟩

Fait de l’image un hyperlien clicable envoyant au lien souhaité.

name

Label en vue de référence croisée.

Voir aussi

Il est également de créer des figures qui utilisent la syntaxe Markdown native pour les images.

![Notre logo](/_static/logoFAQ-light-theme.svg){width=200px align=right}

Ceci est une légende en *Markdown*. Remarquez comment le texte coule autour
de l'image (option `align=right`).

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus.
Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed,
dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper
congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est
eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu
massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut
in risus volutpat libero pharetra tempor.

Notre logo

Ceci est une légende en Markdown. Remarquez comment le texte coule autour de l’image (option align=right).

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut in risus volutpat libero pharetra tempor.

\documentclass{article}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage{lmodern}
\usepackage{graphicx}
\usepackage{wrapfig2}
\begin{document}
\begin{wrapfigure}{r}{50mm}
\centering
\includegraphics[width=5.3cm]{/_static/logoFAQ-light-theme.png}
\end{wrapfigure}
Ceci est une légende en \emph{Markdown}. Remarquez comment le texte
coule autour de l'image (option \verb|align=right|).

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus.
Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed,
dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper
congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est
eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu
massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut
in risus volutpat libero pharetra tempor.
\end{document}

11.  Commentaires#

Il est possible d’ajouter des commentaires (autrement dit, comme en des portions du fichier source n’apparaissant pas dans la page HTML générée). Pour ce faire, deux méthodes :

  1. placer le caractère % au début d’une ligne à commenter ;

  2. recourir à la syntaxe HTML (<!-- Ceci est un commentaire -->)

Par exemple, ce qui suit ne figurera pas dans le document final :

% Un commentaire...

<!-- et un autre commentaire. -->
% Un commentaire...

% et un autre commentaire.

12.  Notes de bas de page#

Les notes de bas de page utilisent la spécification pandoc. Leurs labels commencent par ^ et peuvent être n’importe quelle chaîne alphanumérique (sans espace), sans tenir compte des majuscules et des minuscules.

  • Si le label est un entier, le libellé affiché est cet entier (numérotation manuelle).

  • Sinon, les libellés affichés sont numérotés automatiquement dans l’ordre dans lequel les notes sont référencées, indépendamment des labels numérotés manuellement.

Les notes de bas de page sont rassemblées et affichées en bas de page (dans l’ordre où elles sont référencées). Les notes de bas de page non référencées ne sont pas affichées.

- Voici une note de bas de page numérotée manuellement[^3].
- Voici un renvoi à une note de bas de page automatiquement numérotée[^maref].

[^maref]: Il s'agit d'une définition de note de bas de page auto-numérotée.
[^3]: Il s'agit d'une définition de note de bas de page numérotée manuellement.
  • Voici une note de bas de page numérotée manuellement[3].

  • Voici un renvoi à une note de bas de page automatiquement numérotée[1].

\begin{itemize}
\item Voici une note de bas de page numérotée manuellement%
  \footnotemark[3]%
  \footnotetext[3]{Il s'agit d'une définition de note de bas de page numérotée
    manuellement.}.
\item Voici un renvoi à une note de bas de page automatiquement
  numérotée\footnote{Il s'agit d'une définition de note de bas de page
    auto-numérotée.}.
\end{itemize}

Tout texte suivant une définition de note de bas de page, indenté de quatre espaces ou plus, est également inclus dans la définition de la note de bas de page.

Une définition de note de bas de page sur plusieurs lignes[^malongueref].

[^malongueref]: Il s'agit de la _**définition de la note de bas de page**_.

    Elle se poursuit pour toutes les lignes indentées

    - même pour les autres éléments du bloc

    Plus toutes les lignes précédentes non indentées,
qui ne sont pas séparées par une ligne vide

Ceci ne fait pas partie de la note de bas de page.

Une définition de note de bas de page sur plusieurs lignes[2].

Ceci ne fait pas partie de la note de bas de page.

Important

À l’intérieur des directives, bien que les notes de bas de page puissent sans problème être référencées (par exemple[1]), il est recommandé de ne pas les définir, à moins qu’elles ne soient référencées qu’à l’intérieur de cette même directive : en effet, sinon, il se peut qu’elles ne soient référençables qu’à l’intérieur de cette directive particulière.

13.  Conversions textuelles#

Markdown peut convertir certains caractères ou chaînes de caractère prédéfinis en image, autre texte, ou HTML.

  1. Les guillemets standards (doublequotes) sont automatiquement convertis en leurs variantes ouvrante/fermante (conformes à la typographie française) :

    • "guillemets doubles" : « guillemets doubles » ;

    • 'guillemets simples' : “guillemets simples”.

  2. Certains symboles typographiques et ligatures communs peuvent être obtenus soit par conversion automatique, soit par saisie directe sous forme de caractères Unicode :

Texte source

Texte converti

(c), (C), ©

©

(tm), (TM),

(r), (R), ®

®

+-, ±

±

...,

--,

---,

14.  Logos etc.#

Les logos tels que et sont mis en forme sans peine puisqu’il suffit de les saisir tels quels : ils sont « logoifiés » automatiquement au cours de la compilation de la FAQ. Leur liste exhaustive est la suivante :

Code

Résultat

(La)TeX

AmS-LaTeX

AmS-TeX

AmSLaTeX

AmSTeX

BibTeX

eTeX

e-TeX

LaTeX

LaTeX(2e)

LaTeX2e

LaTeXe

LuaLaTeX

LuaTeX

LyX

Metafont

Metapost

PiCTeX

SliTeX

teTeX

TeX

TeXLaTeX

Xe(La)TeX

XeLaTeX

XeTeX

15.  Émoticônes#

Les émoticônes graphiques peuvent être directement insérés sous forme de caractères Unicode dans les sources Markdown et sont alors rendus tels quels :

Ainsi : 😂, 😉, 🤪, 🎉.

Ainsi : 😂, 😉, 🤪, 🎉.

En revanche, les émoticônes typographiques ne sont pas convertis[4] :

;) ≠ 😉

;) ≠ 😉

16.  Citations#

Pour signifier que du texte est une réponse ou un commentaire, on peut utiliser la syntaxe suivante (que la plupart des courrielleurs mettent en œuvre automatiquement) :

Parce que sinon ça rend la discussion incompréhensible.
> Pourquoi ça ?
>> Je préfère répondre en dessous.
>>> Que faites-vous à la place ?
>>>> Non.
>>>>> Vous n'aimez pas répondre au-dessus ?

Parce que sinon ça rend la discussion incompréhensible.

Pourquoi ça ?

Je préfère répondre en dessous.

Que faites-vous à la place ?

Non.

Vous n’aimez pas répondre au-dessus ?

17.  Mots clés#

Afin qu’elles soient bien indexées par les moteurs de recherche, les pages de la FAQ peuvent être enrichies de métadonnées, notamment de mots clés. Cela se fait au moyen de quelques lignes de code YAML (dont il n’est pas nécessaire de maîtriser la syntaxe), à placer obligatoirement en préambule (au début) du fichier source Markdown entre paire de triples tirets (---). Ainsi le fichier source de la page Comment obtenir des références croisées à partir de plusieurs sources ? commence-t-il par :

---
myst:
  html_meta:
    keywords: LaTeX,renvois,labels,références
---
\usepackage{hyperref}
\hypersetup{
  pdfkeywords={LaTeX,renvois,labels,références},
}

18.  Substitutions#

Il est possible de faire usage de substitutions, à la manière des macros personnelles sous Elles se définissent dans le préambule YAML d’un fichier source au moyen de paires clés/valeurs imbriquées dans la clé substitutions. Ainsi, on pourrait définir la substitution dek pour « Donald Ervin Knuth » qu’on emploierait ensuite dans le fichier Markdown au moyen de {{dek}} :

---
myst:
  substitutions:
    dek: "Donald Ervin Knuth"
---
À l’origine, {{dek}} a développé TeX (en `WEB`) notamment pour réaliser de beaux
documents et écrire des formules mathématiques.

À l’origine, Donald Ervin Knuth a développé (en WEB) notamment pour réaliser de beaux documents et écrire des formules mathématiques.

\newcommand{\dek}{Donald Ervin Knuth}
À l’origine, \dek{} a développé \TeX{} (en \texttt{WEB}) notamment pour réaliser
de beaux documents et écrire des formules mathématiques.

Note

Les substitutions définies dans le préambule YAML d’un fichier source Markdown sont locales à ce fichier. Il est également possible de définir des substitutions globales à toute la FAQ ; pour l’instant, aucune n’a été ainsi définie mais, si le besoin s’en fait sentir, n’hésitez pas à nous le signaler sur liste dédiée à la FAQ ou en ouvrant un « ticket » ici et nous ferons le nécessaire.

19.  Canevas#

Lorsque vous créerez de nouvelles pages pour partager votre expérience avec vous pourrez vous aider du canevas suivant.

---
myst:
  html_meta:
    keywords: ⟨mot clé 1⟩, ⟨mot clé 2⟩
---
# ⟨Question⟩ ?

⟨Réponse(s)⟩

:::{sources}
Source(s)
:::

20.  Glossaire#

Directive

Les directives permettent d’étendre de façon illimitée la syntaxe de MyST, en interprétant un morceau de texte comme un type spécifique de balisage, en fonction de son nom. Elles sont utilisées pour délimiter une certaine partie du texte afin de la mettre en évidence, souvent sous forme de bloc. Il peut s’agir d’une admonition, de lignes de code, d’une figure (ou d’un tableau) avec légende, etc.