Comment générer un PDF à partir d’un document  ?#

Il existe trois grandes manières pour générer un PDF avec  :

  • l’utilisation d’un générateur PDF direct de type tel que pdf ;

  • la conversion directe d’un fichier DVI ;

  • la voie de la « distillation » d’Adobe, qui transforme un document PostScript en document PDF.

Pour les documents simples sans hyperliens, vous pouvez soit :

  • traiter le document directement en PDF avec pdf, LuaTeX ou . Ce sont les méthodes les plus couramment utilisées ;

  • sur une machine Windows ou Macintosh avec les outils appropriés installés, envoyer votre sortie imprimable vers un générateur de PDF à la place d’un pilote d’imprimante. Cette solution n’est appropriée que pour les documents simples : les générateurs de PDF ne peuvent pas créer d’hyperliens ;

  • traiter le document avec pour obtenir un DVI puis générer un PDF directement à partir de ce DVI en utilisant dvipdfm ou dvipdfmx ;

  • traiter le document de manière à générer une sortie PostScript, puis utiliser le programme Adobe Distiller. Bien qu’il n’y ait pas d’implémentation gratuite de toutes les fonctionnalités d’Adobe Distiller, toutes les versions récentes de Ghostscript fournissent une mécanique approchante assez fiable (en se méfiant des problèmes liés aux sorties associée à la chaine DVI-Postscript).

1.  La gestion des références croisées et hyperliens#

Pour traduire toutes les références croisées en liens PDF, vous avez besoin d’une extension pour redéfinir les commandes internes. Il en existe deux pour toutes deux capables de se conformer à la spécification Hyper :

  • hyperref de Heiko Oberdiek, que presque tout le monde utilise ;

  • hyper de Michael Mehlich, qui n’a pas été mis à jour depuis 2000.

    Hyperref peut souvent déterminer comment générer de l’hypertexte à partir de son environnement, mais il existe un large éventail d’options de configuration que vous pouvez donner via \usepackage. L’extension peut fonctionner en utilisant les primitives pdfTeX, les commandes hyper\special ou spécifiques au pilote DVI \special. Les programmes dvips et DVIPSONE peuvent traduire le DVI avec ces commandes \special en PostScript acceptable pour Distiller. De même, dvipdfm et dvipdfmx ont des commandes \special qui leur sont propres.

2.  Visualisation du PDF#

Pour visualiser (et imprimer) les fichiers résultants, Acrobat Reader d’Adobe est disponible pour un large éventail de plates-formes. Si ce lecteur n’est pas disponible, Ghostscript combiné à gv ou gsview peut afficher et imprimer des fichiers PDF, tout comme xpdf.

Dans certaines circonstances, une application de visualisation basée sur ghostscript est en fait préférable à Acrobat Reader. Par exemple, sur Windows, à la différence de gsview, Acrobat Reader verrouille le fichier pdf qu’il affiche : cela parasite le cycle traditionnel de modification d’un document  Édition / Compilation / Visualisation » car le PDF doit être refermé pour être modifié.

3.  Cas particulier de Plain #

Si vous utilisez Plain TeX, les commandes d Eplain peuvent vous aider à créer des documents PDF avec des hyperliens. Il peut fonctionner en utilisant des primitives pdfTeX ou les commandes \special pour les pilotes DVI dvipdfm/dvipdfmx.